BIOGRAPHIE

Né en 2000, je suis passionné depuis l’enfance par la photographie et l’Histoire.
A travers mon travail photographique, je souhaite porter un regard neuf sur les
évolutions du monde. J’aime travailler sur des sujets de société au long court.
Je m’intéresse notamment à la condition des enfants à travers les continents, les
récits des civils touchés par la guerre ou les crises humanitaires de notre époque.


 

En 2015, je découvre le monde du photojournalisme et commence à cou-vrir les manifestations et autres actualités (politiques, culturelles, sociales)de ma région, l’Occitanie, afin de les documenter. En 2019, j’intègre poursept mois la formation en photojournalisme et photographie documentairede l’EMI-CFD à Paris pour perfectionner mon écriture photographiqueet mieux raconter en images le monde que je découvre. J’intègre le stu-dio Hans Lucas en mars 2020 pour me permettre de diffuser mon travail.

Fort Nieulay – À l’Ouest, les oubliés

Le quartier du Fort Nieulay est l’un des quartiers les plus défavorisés de la ville de Calais. Le chômage y atteint presque 15 %, contre 8 % de moyenne nationale. Le revenu annuel moyen s’élève à 8 800 euros.

« Ce quartier est pourri », « on nous appelle les cassos ». Entre les barres d’immeubles, le sentiment de délaissement par les pouvoirs publics est fort. Les bâtiments, à l’abandon depuis des années, se craquèlent. Dans les foyers, les factures de rénovation s’ajoutent aux prix des loyers.

Au Fort Nieulay, une semaine avant l’annonce du confinement, les jeunes du quartier n’ont déjà plus école. Ils errent, ils montrent les cicatrices de leur quartier, parlent de leurs conditions de vie, de l’entraide familiale et de leurs espoirs dans l’avenir. Les habitants s’estiment victimes de fortes discriminations, notamment à l’embauche, sur le seul critère de leur adresse.

À la sortie du confinement, le quartier commence à reprendre vie. Cependant, la méfiance est encore très forte dans le quartier et très peu d’élèves ont repris l’école, La direction s’adapte pour accueillir l’ensemble des élèves à la rentrée 2020.
Les résidents profitent du début de l’été pour se retrouver au lac à proximité du quartier.

Petite lueur d’espoir : la municipalité a récemment annoncé un plan de rénovation du quartier. Je compte poursuivre ce reportage sur les prochaines années.