top of page
Fin-Freelens-02.png

Session #4 ― ARLES 2023

La Session #4 du Prix Mentor 2023 Arles, en collaboration avec leboudoir2.0 & The Shelter, a eu lieu le 7 juillet à La Maison de la Vie Associative. Les membres du jury professionnel et le public présent ont sélectionné les deux photographes qui se retrouveront à la finale à la fin de l'année.

Nous avons le plaisir de vous annoncer que Cendre avec sa série Métamorphique a remporté le vote du jury et que Olivier Cornil avec Vert désert a remporté le vote du public.

Ils participeront à la finale du Prix Mentor 2023.

Nous remercions les membres du jury professionnel qui ont donné leurs temps et expertise. Pour cette session nous avons eu le plaisir d’accueillir :

– Bérangère Fromont - Photographe
– Annakarin Quinto - Fondatrice - LeBoudoir2.0
– Sandra Reinflet - Photographe, Présidente de la Commission des Images Fixes - La Scam
– Éric Sinatora - Directeur - GRAPh-CMi
– Sophie Knittel - Présidente - Association Freelens

Merci à tout.es les autres candidat.es qui ont participé à cette session pour la qualité de leur travail :

Isabelle Chapuis, Vivant

Manon Gardelle, Reviens demain

Ann Massal, On love, violence and the lack of it

Laure Maugeais, J'ai des choses à dire à mes enfants

Vanda Spengler, Zones Grises

Cendre_metamorphique_8.jpg

© Cendre Finaliste du Prix Mentor 2023 Arles

Vert_Desert_Olivier_Cornil_02.jpg

© Olivier Cornil Finaliste du Prix Mentor 2023 Arles

FINALISTE DU JURY : CENDRE AVEC SA SÉRIE MÉTAMORPHIQUE

Cendre_metamorphique_12.jpg

Dans la série Métamorphique, Cendre met en place une collaboration avec les crassiers : chaque image a été altérée ou produite par cet environnement particulier, la pellicule a été enterrée ou des échantillons de sol ont été utilisés pour révéler des couleurs. Les crassiers interrogent l’interconnexion entre l’humain et le non-humain, ce temps-espace pour vivre avec le trouble, sur une terre abîmée.

Dans Saint-Étienne a puisé dans son sous-sol les ressources qui lui ont donné prospérité, 500 millions de tonnes de charbon ont été extraites en 6 siècles. L'industrie minière a façonné le paysage de la ville, laissant en héritage de nombreux vestiges dont font partie les terrils, aussi appelés crassiers en parler stéphanois. Ces derniers sont des monticules formés par l’amassement de déchets de l’industrie minière.

Cendre_portrait.jpg

Né·e en 1992, Cendre est un artiste visuel non binaire. Iel habite et travaille à Saint-Étienne.
Écologue de formation et autodidacte, iel est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en agronomie et d’un Master en écologie.

L’expérimentation multimédia (photographie argentique,

vidéo,céramique) est au cœur de la démarche de Cendre. Son travail a été exposé au Festival de photographie expérimentale de Barcelone (EXP21 et EXP22).

FINALISTE DU PUBLIC : OLIVIER CORNIL AVEC SA SÉRIE VERT DÉSERT

Vert_Desert_Olivier_Cornil_02.jpg
Vert_Desert_Olivier_Cornil_03.jpg

Cette série raconte l'expérience d'un homme blanc parti en Afrique. Par opportunité,
par curiosité, sans préparation.

Pas longtemps.
J'y accompagnais d'autres blancs, bienveillants, qui venaient inspecter des projets réalisés, avec leur argent, par les noirs.
Les photographies montrent ma fascination pour les humains croisés mais pas

rencontrés. Pour la fierté, parfois le défi, qui existe dans leurs regards. Pour la beauté
des paysages.
Les images altérées, coulées, sont la manière que j'ai expérimentée et choisie pour
exprimer le malaise, le trouble, ressentis dès les premiers jours de ce voyage. Elles
sont les relents de colonialisme. Ma honte d'être blanc, parfois d'être un homme. Mes
larmes d'appartenir à ce monde sclérosé aux pratiques sordides, où certains volent à
grande échelle pendant que d'autres dispersent leur bienveillance dans des gestes
hérités du passé.

Vert_Desert_Olivier_Cornil_10.jpg
Vert_Desert_Olivier_Cornil_07.jpg
olivier_cornil.jpg

Olivier Cornil a exposé et publié maints travaux mêlant souvent photographies et notes, à mi-chemin entre l’autobiographie pudique et une approche généreuse et  sensible du documentaire.
Son dernier livre, Dans mon jardin les fleurs dansent, est paru aux éditions du Caïd en 2019 à l’occasion de son exposition au Musée de la Photographie de Charleroi.
Il est également professeur à l’ESA Saint-Luc Liège et fondateur de l’Image sans nom, un lieu dédié au livre et à la photographie à Liège.

Mentor_Partenaires.png
bottom of page