Imaginons-nous en clone, mot si terriblement proche de clown : un être-là virtuel serait en même temps nous.

Dès lors lequel sera le double, le miroir de l'autre ?

Et le sens de l'échange entre nous deux s'inversant obligatoirement dans une gémination parfaite, ainsi qu'il est dit et prétendu : à compter de quel instant l'autre est-il fondé de se prendre pour moi, et moi fondé de me prendre en retour pour l'autre puisqu'il est déjà moi par prétérition ?

S'il eut, lui, un moi prêté, je deviens normalement un lui emprunté, sans conditions mises à ce prêt-emprunt que je dois être capable d'endosser sans la moindre objection.

A partir de cet instant également, du coup, moi ne sera plus qu'un-entre-nous-deux, une entité présente en tiers comme l'est le Diable sitôt que deux personnes se trouvent réunies. Dès lors qui suis-je ? Moi ? L'une des trois entités. Diable inclus, développées en autant de virtualités ? Sinon le Diable en personne ? Allez vous y reconnaître, je vous souhaite bien du plaisir !"

Freelens c/ Scam 5 avenue Vélasquez - 75008 Paris / associationfreelens@gmail.com

Conception du site ©Freelens

Mentions légales